DH. Les clubs du département cultivent la modestie

DH. Les clubs du département cultivent la modestie

20 août 2009

Gwen Corbin, l’entraîneur guichenais.

DH. L’univers impitoyable de la DH reprend ses droits ce week-end.Avec des ambitions très mesurées pour les représentants du 35.Si l’US Montgermont et l’AS Vitré B ont dit au revoir à l’échelon, le FC Guichen les croise. Une saison seulement en purgatoire, Gwen Corbin a montré qu’il était en droit de prétendre à un bail plus important au sommet de la pyramide bretonne. Pour l’entraîneur guichenais, ce sera d’ailleurs le mot d’ordre : « Nous allons continuer à progresser et à prendre du plaisir en gardant le même état d’esprit. Il va falloir s’installer au niveau durablement et, pour cela, s’accrocher. Nous devrons laisser quatre clubs derrière nous ». Quatre clubs et peut-être plus, suivant ce qui se passera en CFA2. Pour cet exercice, le recrutement a été ciblé avec l’arrivée d’éléments offensifs qui manquaient lors des précédents parcours, et la présence de Jordane Tanguy, l’ex-Cessonnais.

Comme les Guichenais, les joueurs de la TA Rennes rejoignent la DH. Mais pour eux, c’est de descente qu’il s’agit, trop tendres pour leur première apparition en CFA2. Du coup, beaucoup d’éléments majeurs sont partis. Il faudra repartir avec des jeunes du club. Jacques Le Normand est conscient de la difficulté de la tâche : « Avec un groupe moins talentueux, nous devrons être plus dans la volonté et dans le collectif. Gérer une descente est toujours difficile. C’est une année de transition. Nous devons retrouver nos valeurs et un bon maintien suffira à notre bonheur ».

Vannes et Dinan pour les premiers rôles

L’OC Cesson d’Armando Freitas ne réagit pas différemment. Pourtant, le club banlieusard a profité d’un effet de sablier. Trois joueurs cadres de la TA ont rejoint les rangs cessonnais : Aneftah, Bazin et M.Levacher. La concurrence sera terrible au sein d’un groupe qui n’en a peut-être pas eu assez ces dernières saisons et qui traversait la DH avec beaucoup d’inconstance. « Évidemment, nous voudrions avoir plus de régularité dans les performances. Il faudrait être plus serein durant le parcours et éviter les montagnes russes ».

Cette opinion, ou plutôt cette volonté, Loic Lambert, l’entraîneur stadiste, aimerait aussi la faire sienne. Son groupe est très réduit : « Je n’ai que dix joueurs valides. Nous allons devoir faire preuve de patience avec une équipe très jeune. Ce championnat est exigeant et nous risquons de traverser des zones de turbulences ». Surtout si les perfusions apportées par les jeunes du centre de formation ne sont pas régulières et de qualité.

Il reste La Vitréenne avec un nouvel entraîneur, Guy-Noel Tapoko, et beaucoup de forces vives. En surfant sur la vague de l’équipe première, les Vitréens devraient moins souffrir que lors du dernier exercice, dans un groupe où beaucoup voient Vannes et Dinan jouer les premiers rôles.

Ouest-France du 20/08/2009

fleche
LES PARTENAIRES
En continuant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies afin d'assurer le bon déroulement de votre visite et de réaliser des statistiques d'audience. En savoir plus