Précisions du Président sur l’article du OF

Précisions du Président sur l’article du OF

21 janvier 2017

« Suite à l’article en page Sport du OF du 20/01, il était essentiel pour moi d’apporter des précisions sur la question posée au sujet de notre ancien président André Le Gal. Les propos transcrits de l’oral à l’écrit peuvent parfois, une fois synthétisés, prendre une tournure peu révélatrice. En effet, et ceux qui me connaissent au sein du club savent tout le respect et l’admiration pour l’homme et le président qu’est Dédé. Oui, à mes yeux, il est toujours président à mes côtés de par nos échanges quotidiens, son vécu, et tout ce qu’il continue à faire par plaisir et passion pour le FCG. Mes propos exacts sont les suivants : Dédé a su, depuis 3 ans, préparer sa succession. Sa volonté la plus forte était que le FCG franchisse encore une fois un palier. Avec des nouveaux hommes, et une nouvelle vision sur l’avenir du FCG. Et c’est donc la mission qu’il a souhaité me transmettre avec les autres membres du bureau. Il sait, mieux que personne, qu’apporter de la nouveauté n’est pas faire fi du passé, tout au contraire. C’est justement continuer à être ambitieux, comme il l’a toujours été pour notre club, et assurer une nouvelle dynamique en s’appuyant sur les valeurs du FCG que lui, comme moi, avons toujours portées et défendues.
Il a encore, avec moi comme avec tous les acteurs du quotidien du FCG, tant à apporter encore. CQFD. »

Olivier Ganivet, président du FC Guichen.


L’article du Ouest-France
Ganivet : « L’objectif, c’est la montée »

DH. À la présidence du club depuis 2015, le nouvel homme fort du FC Guichen ne manque pas d’ambition. La montée est l’objectif principal.

Entretien Olivier Ganivet, président du FC Guichen.
Comment et pourquoi êtes-vous arrivé à la tête du club ?
Je suis arrivé en 1999 à Guichen en tant que joueur. Par la suite, je suis devenu coach de l’équipe C puis de l’équipe B et après plusieurs sollicitations, je suis devenu président. J’avais envie de rendre au club ce qu’il m’avait apporté.
Comment s’est passé le passage de témoin avec André Le Gal ?
Dédé a eu l’intelligence de dire stop et de se rendre compte qu’il ne pouvait plus rien amener au club, car il y avait un plafond de verre à casser. Il y avait aussi besoin d’un renouveau.
Quel est votre leitmotiv ?
Quand j’avais annoncé que je voulais que l’on monte en CFA2 (le futur National 3), on m’avait regardé avec des yeux comme ça mais je reste convaincu que si l’on n’avance pas, on recule.
Quels sont vos projets de fond ?
D’abord, j’ai apporté une organisation similaire à celle d’une entreprise. La première chose que j’ai faite, c’est d’avoir rénové le foyer. Mon but est de continuer à améliorer les équipements en règle générale et de travailler sur le projet d’un terrain synthétique.
Intervenez-vous dans le sportif ?
De manière générale, non. Je pense que Gwen (Corbin) est cent fois plus compétent que moi sur ce sujet. Maintenant, je suis là pour lui quand il a besoin. Il y a énormément d’échanges entre nous.
Faut-il des moyens financiers pour le haut niveau amateur ?
Oui, même si je pense que les moyens ne font pas tout. Nous avons des valeurs avant tout. On a un peu de moyens pour attirer les joueurs mais sans commune mesure par rapport à d’autres clubs. Quand on n’a pas de pétrole, on a des idées alors on essaie de développer des réseaux.
Vous êtes co-leader au classement, êtes-vous surpris ?
Je suis agréablement surpris mais en même temps c’est la conséquence du travail que l’on fait depuis quelques années. Aujourd’hui, clairement, l’objectif c’est la montée.

Dimanche (15 h). Guichen – Concarneau (B), Cesson – Pontivy, Plouzané – CPB Bréquigny, Vitré (B) – SaintBrieuc (B), Auray – Redon.

Journal numérique Ouest-France du vendredi 20 janvier 2017

fleche
LES PARTENAIRES
En continuant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies afin d'assurer le bon déroulement de votre visite et de réaliser des statistiques d'audience. En savoir plus