N3. Pontivy-Guichen, samedi (18h) : Le FC Guichen sait à quoi s’attendre

N3. Pontivy-Guichen, samedi (18h) : Le FC Guichen sait à quoi s’attendre

18 août 2017

N3. Pontivy – Guichen, samedi (18 h). En l’absence de cadres défensifs lors de sa préparation, le promu est en manque de repères et de certitudes.

C’est sur la pointe des pieds et avec même une légère appréhension que le FC Guichen va se plonger dans un univers qui lui est peu familier. Promu à l’échelon fédéral, le club du président Ganivet va découvrir les rudiments d’un nouvel exercice aux exigences avérées. Handicapée par les aléas d’une préparation marquée par des absences (Mohamed et Gloux) et des blessures (Le Guennec), la formation de Gwen Corbin n’a pas réussi à trouver le bon équilibre lors des matches d’avant saison.

Les défaites enregistrées contre Saint-Nazaire (2-0), Vertou (3-0), Redon (3-2), Saint-Malo (2-0) et Rezé (1-0) témoignent d’un déficit évident. « Les résultats parlent d’eux-mêmes, constate Gwen Corbin. On n’a pas gagné un match en prenant onze buts pour deux marqués. Ce n’est pas terrible… On a fait une préparation très moyenne avec l’absence de trois défenseurs sur quatre. Sans assise défensive, cela fragilise tout l’ensemble. » Ce qui n’a évidemment pas facilité la tâche des recrues. « Dans ces conditions, c’est plus difficile d’intégrer les nouveaux car cela fait beaucoup de changements et il n’y a pas d’automatismes. »

Sur le mercato estival, les dirigeants guichenais se sont montrés particulièrement actifs. Et les Rousseau, Poder, Nadjitam et Mesgouez, pour ne citer qu’eux, ont répondu aux attentes du coach guichenais. « Je suis très content de l’intégration des recrues. Cela se passe très bien. Je pense ne pas m’être trompé, j’en suis convaincu. Ils nous apporteront une plus-value. » En ce qui concerne les ambitions du club bretillien dans ce championnat new-look, elles seront sans équivoques. « On n’est pas des rêveurs, exprime le technicien guichenais. Il y aura deux championnats voire trois, je ne sais pas. Mais je sais que nous saurons dans celui du bas. On va essayer de s’accrocher pour laisser trois équipes derrière nous. »

Loin d’être un novice en la matière, Gwen Corbin sait particulièrement y faire pour tirer la quintessence de ses joueurs et nul doute que les Guichenais, une fois au complet, seront encore une formation difficile à manipuler. « On a connu d’autres divisions et, à chaque fois, cela n’a pas été facile, mais on s’est toujours adaptés. » Lors du déplacement inaugural à Pontivy, l’ancien joueur du Stade Rennais devra déjà composer avec des absences de marque. « J’ai plein de peaufinages à faire. On n’est pas prêt du tout ! » Des conditions loin d’être idéales pour une grande première.

Ouest-France du 18/08/2017

fleche
LES PARTENAIRES
En continuant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies afin d'assurer le bon déroulement de votre visite et de réaliser des statistiques d'audience. En savoir plus