Programme éducatif fédéral au FCG : « Une autre façon d’éduquer »

Programme éducatif fédéral au FCG : « Une autre façon d’éduquer »

24 mars 2017

Fort de ses 500 licenciés, dont 300 enfants, le Football-club de Guichen s’est lancé dans un programme éducatif fédéral.

Le programme éducatif fédéral est un dispositif développé dans le cadre de la labellisation École de foot, attribuée pour quatre ans par la fédération et il est renouvelable. Ce sésame suppose un niveau de qualité conséquent notamment en terme éducatif. Les thématiques abordées dans le cadre de ce plan éducatif sont tournées autour de la santé, la nutrition et le vivre ensemble avec une dimension citoyenne. Patrick Marques, bénévole depuis 2010, participe aux entraînements des U11-U13 et assure le poste de coordinateur de l’école de foot. Il s’occupe avec tous les éducateurs du club de développer ce programme éducatif.

Pour l’épauler, un emploi service civique a été recruté et dédié à l’égalité entre filles et garçons dans le club et participe à évolution des mentalités chez les garçons. Les jeunes se responsabilisent.

« La dimension environnementale est aussi prônée, nous avons par exemple distribué 400 gourdes. Dès l’âge de 6 ans, nous sensibilisons les enfants sur la nécessité d’éteindre la lumière en quittant une pièce ou encore le chauffage. C’est une éducation de tous les jours », explique Patrick Marques. Ce papa de deux enfants, qui pratiquent le foot, trouve ce travail, avec les jeunes, épanouissant. C’est un travail de longue haleine qui tient à cœur aux dirigeants du club.

Et, ils en sont récompensés. Ces derniers constatent un résultat chez les enfants. « Nous avons lancé une opération sur le salut. Chaque enfant doit dire bonjour, c’est un geste simple. Nous le ressentons au niveau de la vie du club : il n’y a pas de querelles, pas de conflits. Nous les sensibilisons au respect de l’arbitrage et sur le fait qu’on ne discute pas les décisions. »

Ces résultats amènent les cadres à faire de plus en plus confiance à ces jeunes. « Les U13 ont leur entraînement, à 14 h, le mercredi, le foyer leur est ouvert dès leur sortie du collège. Ils peuvent y déjeuner et se détendre. En contrepartie, ils font leur vaisselle et nettoient. Cela les responsabilise », explique Patrick Marques, qui est également professeur d’histoire géo.

Pour lui, il s’agit d’une autre approche et cela fonctionne. Le club veut s’ériger en relais de l’école et du collège.

Ouest-France du 23/03/2017

fleche
LES PARTENAIRES
En continuant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies afin d'assurer le bon déroulement de votre visite et de réaliser des statistiques d'audience. En savoir plus