Ces enfants (du FCG) n’oublieront jamais le derby breton

Ces enfants (du FCG) n’oublieront jamais le derby breton

30 janvier 2017

Ils ont foulé la pelouse du Roazhon Park, le stade du Stade Rennais, et tenu la main des joueurs. Les petits footballeurs du FC Guichen ont vécu un moment magique, hier soir.

Il a tenu la main de son footballeur préféré. Noah, 7 ans et demi, est entré sur le terrain avec Yoann Gourcuff. Il était « stressé, ça oui », à l’idée de vivre ces quelques secondes de gloire. Le moment de grâce a été fugace.

« En fait, c’est facile. Et puis, ça va vite ! », commente, avec aplomb, le petit fan qui a pu échanger quelques mots avec son idole : « Il m’a demandé mon âge, si je jouais au foot, si j’aimais bien ça », rapporte-t-il, tout sourire.

Samedi soir, 23 joueurs de catégorie U7-U8 du FC Guichen, au sud de Rennes, ont vécu le sport plein écran, l’espace d’un avant-match.

Une heure plus tôt, ils avaient posé pour des photos souvenir et avaient fait un tour d’honneur, sur le bord de la pelouse. Encore avant, assis sur les bancs des vestiaires, ils avaient écouté, d’une oreille très attentive, les consignes données par Bernard Douessin, chargé de l’animation Escort kids. « Ayez toujours le sourire ! », « Vous mettez votre maillot sur le sweat, parce qu’il fait froid ! », « Après l’animation, vous vous changez et je vous donne à boire et à manger ! »

Il y a eu celui auquel on a annoncé qu’il allait tenir la main du gardien de but Benoît Costil et qui s’est levé d’un bond, heureux. Celui qui s’est ému de tenir celle du capitaine Romain Danzé et qui a rougi un peu. Et ceux qui ont fait la tête en apprenant qu’ils porteraient le maillot aux couleurs du FC Nantes.

Cette petite déception n’a pas duré longtemps : « C’est vous qui donnez la main aux joueurs du Stade Rennais », objecte Bernard Douessin, en ajoutant : « Ne soyez pas déçus, les enfants. Parmi les 26 000 spectateurs de ce soir, il y a plein d’autres jeunes supporters. Si vous leur dites : venez donner la main aux joueurs, ils seront contents, que ce soit Rennes ou Nantes ! »

Quelques papas accompagnent leur garçon. Tout sourire. Savourant cet instant. Ils auront aussi un souvenir impérissable de ce derby breton.

Ouest-France du 29/01/2017

fleche
LES PARTENAIRES
En continuant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies afin d'assurer le bon déroulement de votre visite et de réaliser des statistiques d'audience. En savoir plus