Coupe de France : une défaite mais une belle fête !

Coupe de France : une défaite mais une belle fête !

23 octobre 2016

img_3965-copie

Bien sûr nous sommes tous un peu déçus par la défaite 2 à 0 pour ce 6e tour de Coupe de France. Nous avions certainement envie de revivre l’épopée 2014 du F.C. Guichen sorti alors au 8e tour. Pourtant, ce samedi 22 octobre fut une très belle fête comme seuls les bénévoles du club en ont le secret (merci à eux !). La météo était de la partie, nous avons eu un très bel après-midi ensoleillé, les jeunes ramasseurs de balle issus de l’école de foot ont été parfaits. Le Stade Charles Gautier a connu une belle affluence et le Kop de supporters a une nouvelle fois a donné de la voix pour encourager tous les joueurs ! Au final, c’est tout le club qui a vibré ensemble le temps d’un match de Coupe. Et rien que pour çà, ce 6e tour fut une très belle fête et belle victoire pour nous tous ! Vivement l’année prochaine !

img_3939

img_4004

img_4158_2

img_4490

img_4375


ofL’article Ouest-France de l’édition Rennes métropole, dimanche 23 octobre 2016.

Guichen a facilité la tâche de Vitré

Coupe de France. Guichen (DH) – AS Vitré (CFA) : 0-2. Dans la gestion de leur match, les hommes de Michel Sorin ont contenu facilement des Guichenais trop timorés.

La sanction vitréenne est tombée sans que les Guichenais ne la contestent. Plombée, il est vrai par une entame cauchemardesque, la bande de Gwen Corbin n’est jamais parvenue à trouver ce supplément d’âme nécessaire pour embraser une partie animée d’un faux rythme permanent. Un acte manqué. La sensation d’être passé au travers avec ce sentiment de ne s’être jamais invité à la fête transpirait d’ailleurs des propos de Cédric Gloux avant de rejoindre son vestiaire. « On a complètement raté notre match et on est tous déçus, lâchait le capitaine guichenais. On avait de bonnes intentions car on ne voulait pas faire le même début de match que la semaine dernière. On se tire une balle dans le pied et cela coupe la dynamique. Sur la première période, on n’a pas eu la sensation d’être moins fort. À partir du moment où l’on prend le deuxième but, c’est plié. Il y avait largement moyen de faire quelque chose. » Pour cela, il aurait fallu éviter d’attaquer la rencontre avec un handicap lourd comme un boulet sur un but contre son camp de l’infortuné Mohamed sur un centre de Leborgne dès le gong sonné (0-1, 4’). Les Vitréens, mis dans de bonnes conditions mais timides dans leurs intentions offensives, auraient même pu se faire surprendre par les initiatives guichenaises de Bdioui, Gloux ou encore de Sanago (6’, 31’, 45’+1, 52’). Sous le regard de Micka Pagis, l’ancien joueur du Stade Rennais, les Vitréens anéantissaient toutes répliques guichenaises sur une frappe d’Eliott Sorin alimenté par Ouhammou (0-2, 53’). Joseph et Menoret auraient pu eux aussi partager la joie des buteurs si Desfontaine, le portier du FCG, ne s’était pas montré efficace dans ses interventions (69’, 81’, 83’, 84’). « On a marqué rapidement et cela nous a facilité la tâche, expliquait Cédric Ruault, le capitaine des Sang et Or. En première mi-temps, on n’a pas été bon et je ne sais pas si c’est dû au fait d’avoir marqué rapidement mais du coup on n’a pas mis de rythme. Il faut plutôt s’appuyer sur la seconde période qui a été largement meilleure. Le principal, c’est d’être dans le chapeau. On y est ! »

GUICHEN – AS VITRE : 0-2 (0-1).

Arbitre. M. Tribodet. BUTS. Vitré : Mohamed (4’ ; csc), E. Sorin (53’). GUICHEN. Desfontaine – Gloux (cap.), Le Guennec, Nyamsi, Mohamed (Kamissoko, 60’) – Rio, Planchais (Saint-André, 60’), Sanogo, Samson – Saulnier (Olivon, 67’), Bdioui. Entraîneur : Gwen Corbin. VITRE. Aubeneau – Guilbault, Barru, A. Sorin – Leborgne (Bandundi, 82’), E. Sorin, Ouhammou (Joseph, 63’) Menoret, Ruault (cap.)- Nzinga, Traoré (Le Bacle, 76’). Entraîneur : Michel Sorin.

fleche
LES PARTENAIRES
En continuant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies afin d'assurer le bon déroulement de votre visite et de réaliser des statistiques d'audience. En savoir plus