Des apparences parfois trompeuses…

Des apparences parfois trompeuses…

15 novembre 2014

Nantes JSC Bellevue (PH) – FC Guichen (DH), dimanche (14 h 30). Avec des joueurs expérimentés côté nantais, le déplacement sera compliqué.À première vue, sans dégrossir le sujet et sans l’analyser dans le détail, tout laisse à penser que les Guichenais ont été épargnés par la main d’Alain Roche lors du dernier tirage au sort à Paris. En effet, avec une différence notable au niveau des divisions sur le papier, prendre le pari de voir s’inviter les Bretilliens au prochain tour ne semble pas être l’idée la plus saugrenue. Oui mais… Car il y a malheureusement un « mais », qu’il faut prendre en compte pour décrypter l’équation.

Tout d’abord, que savons-nous réellement de cette formation de la ligue Atlantique ? Pas grand-chose, si ce n’est qu’elle caracole en tête de son championnat de promotion d’honneur et qu’elle demeure toujours invaincue avec une différence de buts qui affole déjà les compteurs (+11).

Stéphane Le Paih dans les rangs nantais

Que l’enceinte du stade est située dans la banlieue nantaise et que l’ambiance y est chaude et où il n’est visiblement jamais simple de s’imposer. Le technicien guichenais a logiquement envoyé des émissaires le week-end dernier pour évaluer son adversaire et glaner quelques précieuses informations : « J’ai deux dirigeants qui sont allés les voir. Il y avait 300 spectateurs en championnat. Apparemment, cette fois ils seront 900. Il paraît que c’est chaud et que c’est une belle équipe. Avec leur expérience, leur colonne est très forte. Elle est au-dessus du niveau DH. »

Alors que vaut véritablement cette équipe ? Si on creuse dans l’effectif nantais, on y retrouve des joueurs pas étrangers du haut niveau.

Avec Loutfi Zebidi, l’ancien joueur de Carquefou qui avait eu la joie de rencontrer le PSG de Pauleta en 2008, les banlieusards nantais ne seront pas des novices à ce stade de la compétition.

Et si cela ne suffisait pas pour les Guichenais, il faudra également ajouter la présence d’un certain Stéphane Le Paih, ancien joueur professionnel formé au FC Nantes. Un nom qui fleure bon le haut niveau.

Dans une ambiance annoncée bouillante, les Guichenais devront faire abstraction de l’environnement et d’un quelconque complexe de supériorité ou d’infériorité d’ailleurs. Dans un tel contexte, quel costume faudra-t-il endosser pour l’événement face à une équipe qui a sorti Saumur (DH) au tour précédent ? Le technicien guichenais ouvre le parapluie pour éviter de rajouter une pression supplémentaire sur ses joueurs : « On va se mettre dans la peau du challenger. On y va tout en sachant qu’on risque d’avoir des moments difficiles et il faudra que l’on soit très solidaire. Si il y a un jour on l’on doit se fédérer ce doit être ce jour là. »

Il est évident qu’un huitième tour en ligne de mire ne se représentera peut-être pas tous les ans. « J’espère qu’on passera, même par la petite porte… » conclut le coach de Guichen. Les hommes de Gwen Corbin sont plus que prévenus et ne devraient donc pas tomber dans le panneau d’un éventuel effet de surprise.

Le groupe : Mouton, Gloux, Delanoe, blanchet, Héligon, Beuzet, Troufflard, Sanogo, Samson, Domingos, Kamissoko, Josset, Caron, Bichot, Olivon. Entraîneur : Gwen Corbin.

Junior Domingos et les Guichenais ne s’attendent pas à une partie de plaisir.

Ouest-France du 15/11/2014

fleche
LES PARTENAIRES
En continuant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies afin d'assurer le bon déroulement de votre visite et de réaliser des statistiques d'audience. En savoir plus